Post with image

Bilan Weight Watchers :
et si j’arrêtais de compter ?

Un petit bilan pour vous parler 🙂
Vendredi dernier comme tu l’as vu, pas de vidéos sur ma chaîne Youtube.
J’étais assez occupée et à vrai dire je ne savais pas trop quoi vous raconter..
La semaine dernière j’ai passé quelques jours assez spéciaux,
à beaucoup me questionner sur la suite et sur ce que je voulais vraiment.

Tu sais, ca va bientôt faire 2 ans et après autant de mois et bientôt d’années
à absolument TOUT calculer, préparer, prévoir et compter, je sature un peu.
Comme je vous le disais dans ma dernière vidéo, je commence à être lassée… 
Cela me prend énormément de temps chaque soir, je me restreint sur beaucoup
d’aliments, je me refuse des repas entre amis ou en famille, je me « gâche » des goûters
« doudou » d’hiver le w.end avec mes fils parce que non, je ne peux pas en manger de ce gâteau..

Et puis tout compter tout le temps depuis 2 ans, ça use, vraiment.
Psychologiquement, beaucoup. Et même si je suis toujours motivée,
je le suis quand même moins maintenant que j’ai atteint un poids et une taille
de vêtements qui pourraient très bien me satisfaire dès aujourd’hui.

Je m’obsède un peu, je crois, à atteindre un certain palier (moins 40kg)
pour me dire que j’ai atteins mon objectif. Mais au fond..
Ce n’est pas déjà le cas ? Il n’est pas déjà atteint cet objectif ?
Quel est-il d’ailleurs ? L’objectif de départ, le vrai.
Moins 40kg ? Non, je ne me suis jamais fixé cet objectif il y’a 2 ans.

Me sentir bien et en phase avec moi-même ? Oui, il est là l’objectif final.
Et sans tenir compte des chiffres, je suis maintenant certaine que oui, j’ai atteins cet objectif.
Je suis bien dans mon corps et dans ma tête, je me trouve jolie comme je suis.
Je me sens bien dans mon 42, mes pulls taille M me plaisent et mon reflet aussi.

Il n’est pas déjà là le bonheur ?
Ou est-ce que je m’entête à ne voir qu’un chiffre sur cette fichue balance ?

Je pense que je m’entête. Et que si je ressens le besoin de me faire plaisir,
tout en stabilisant mon poids, c’est que je me sens bien comme cela.
Que le but final du bien-être est atteints et que la prochaine étape est de conserver ce bien-être.

Pourtant, je ne renonce pas. Je n’en resterais pas là.
Mais je pense que j’ai besoin de souffler.
Pas souffler 2 semaines, non. Souffler vraiment.
J’ai besoin de continuer à bien manger mais en lâchant ces calculs savant de points.

Tu sais, je ne sais même pas ce que je veux à l’heure où je t’écris ici 🙂
Pour tout te dire, je patauge et je ne sais pas quoi faire.
Je veux me lâcher du lest et en même temps je me sens fautive de m’octroyer ce break.
Je suis une boule de contradictions à moi toute seule.

Pourtant je suis fière de ces 38 kilos perdu, enfin plutôt 36 à ce jour.

Alors on va dire que je ne me mets pas la pression et que même,
je ne m’oblige pas à arrêter mon choix ni pour cette semaine ni pour les prochaines.

Continuer à compter ou pas au final peu importe.

Le principal étant que je vais continuer ce doux et long chemin vers une alimentation saine.

Et le poids suivra.

Et puis d’ailleurs, au diable le poids..!