Post with image

Expliquer la mort à son enfant

70819

Cet article n’est pas joyeux et je ne pensais pas devoir en parler si tôt.
Tout d’abord pas d’inquiétude il n’y a eu aucune mauvaise nouvelle dans notre entourage 😉

Mais à force de passer devant un très grand (et assez joli…) cimetière à chaque fois 
qu’on fait le trajet école-crèche pour aller chercher Sören,
j’aurais du me douter que Liam allait un jour me poser des questions.

Et puis c’est arrivé, aujourd’hui, sans crier gare.
Alors qu’on discutait gaiement sur le chemin qui mène à la crèche,
on se racontait notre journée, Liam mangeant son ptit Lulu l’ourson.
Il fait beau et chaud et nous passons comme à chaque fois devant l’entrée
de cet immense cimetière. Et là pour la première fois Liam me dit:
« maman c’est trop joli là bas, on devrait aller se promener là. « 
Silence de ma part… (il faut dire que j’ai une certaine superstition face aux cimetières,
depuis petite j’ai pris l’habitude de ne JAMAIS regarder un cimetière quand on passe devant.)

« Maman, c’est quoi toutes ces pierres dans le parc ? »
(Bon là, coco, va falloir répondre à ton fils de 4 ans et demi..)
 » Tu sais Liam, ce n’est pas un parc comme les autres, c’est un cimetière, tu sais ce que c’est ? »
« Non… »
« Tu sais ce que c’est d’être mort ? »
 » C’est quand on a perdu »

Bon là clairement, les larmes me sont montées ! Il a raison…
Sa réflexion est tellement juste et pleine de sens, ma gorge s’est serrée, j’ai eu
envie de pleurer alors que 2min avant je me fendais la poire avec lui.

Etre mort c’est quand on a perdu.

Que lui dire de plus ? A part qu’il a tout à fait raison..
J’ai du me lancer dans une explication fébrile, pas du tout préparée,
sur le petit coeur qui bat, je lui ai fais sentir le sien, écouter le mien,
et qui s’arrête quand la personne meurt. Il prenait ça pour un jeu,
avec l’innocence de ses 4 ans. J’ai appuyé sur le fait que c’était très triste
parce qu’on ne pouvait plus revenir en arrière et qu’on ne revoyait plus jamais
la personne qui meurt. ( je ne sais pas vous mais le mot « jamais » dans le contexte de
la mort me donne le tournis et la nausée, d’angoisse…)
Et que donc, pour en revenir à la fonction du cimetière, que souvent on mettait 
le corps des personnes mortes, dans de jolies boites, qu’on les mettait dans la terre
et qu’on mettait plein de jolies fleurs..

J’étais prise au dépourvu, je ne pensais pas que l’occasion se présenterait comme ça
et qu’il s’interrogerait surtout. A même pas 5 ans…
Alors il a fallu expliquer, comme j’ai pu, avec mes sentiments exacerbés d’une maman
qui doit expliquer la mort à son enfant.

Quoi de plus difficile comme sujet à aborder avec son enfant ?
Comme si JAMAIS je ne voulais que ces 2 sujets s’entremêlent..
mon fils et la mort..

Mais comme ça il sait, il a des pistes et il reste dans la réalité de la vie.
Même si les mots sont édulcorés, même si j’ai embellis un peu la chose
pour que ça passe mieux et qu’il n’y pense plus après cette discussion.
La mort fait partie de nos vies, c’est l’unique destination pour chacun.

Expliquer la mort à son enfant.

Mais bordel mon fils, j’ai eu envie de te crier mon amour, immense,
quand tu as eu cette phrase qui va me marquer pour toujours.
Tes petits mots d’enfant sont si simples et si justes.
Tu as déjà tout compris, tu sais, c’est vrai, quand on est mort,
c’est qu’on a perdu. Game over. Fin de la partie.

Et vous, vous avez déjà du aborder ce sujet avec vos enfants ? A quel âge ?
Avez-vous des livres à conseiller ?