Post with image

Le tourbillon de la vie

eux

Lundi soir, juste après avoir couché les enfants je me retrouve avec Micha dans le salon.
On se serre fort, après une journée intense, on décompresse.
On se dit que c’est dur parfois 2 petits enfants mais que c’est tellement de petits bonheurs au quotidien.
Je lui dis que j’aime tant voir Sören déambuler dans toute la maison avec sa démarche de cowboy
et ses toutes petites jambes qui galopent, on rigole, j’ai les yeux qui pétillent en pensant à mon bébé.
Je lui dis qu’il me fait rire, qu’il me fait penser à passe-partout lol Que j’aimerais qu’il ne grandisse
jamais, que j’adore cet âge. Je ne me rappelle déjà plus quand Liam avait son âge et c’était il y’a seulement 3 ans…

Qu’un jour il sera plus grand que moi, qu’il fera la taille de son père.
Qu’un jour mes bébés n’en seront plus.

Puis on est allés se coucher et comme souvent en ce moment j’ai eu du mal à m’endormir.
Donc j’ai pensé.. pensé.. j’ai repensé à ces mots, j’ai imaginé.. puis j’ai pleuré.

Dès qu’on parle du temps qui passe, c’est inévitable, j’angoisse.
Je n’aime pas mon anniversaire pour cela.
Parce que, si je vieillis et bien de ce fait, tous ceux que j’aime, vieillissent aussi.
Et ça me fait peur, très peur.
Parce que la vie passe, vite, trop vite.

Parce qu’à peine nés, on se retourne et nos bébés marchent.
Parce qu’on ferme les yeux et les voilà à la maternelle.
Parce qu’on se languit toujours de la prochaine étape et qu’un jour on se rend
compte que c’est arrivé bien plus vite que prévu.
Parce qu’on se plaint les premiers mois, qu’on trouve ça si dur, qu’on ne s’en sort pas.
On nous dit que ça se calmera un jour, on y croit pas et puis nous y voilà. Déjà.
Parce que j’ai accouché hier et pourtant, non.

Parce qu’avant-hier encore j’avais 15 ans et que j’étais insouciante et pleine de rêves.
Et que 10 ans après j’ai vécu tant de choses, déjà. Des merveilleuses et d’autres bien moins.
Parce qu’il y’a 6 ans je crevais d’envie de ce bébé que je n’arrivais pas à avoir 
et qu’aujourd’hui il a 4 ans et demi et que j’ai oublié toute cette peine, pourtant si grande.
Parce qu’à 25 ans j’ai déjà tant de choses à raconter, des fêlures, des blessures,
des joies intenses et du bonheur à l’état pur. 

Parce que ce garçon qui me plaisait tant, dont je rêvais et bien ça fait 9 ans qu’il partage 
ma vie, mes nuits, mes rêves et mes envies. 9 ans qu’il me soutient, me console et me conseille.
9 ans… si long et si court à la fois.

Parce que je me souviens comme si c’était hier de mon entrée au CP.
J’étais fière en uniforme, je me sentais grande et bordel.. ce sera bientôt au tour de mon fils.

Parce que tout ça me rend ivre de bonheur et folle d’angoisse en même temps.
Parce que ça va si vite, la vie nous prend, nous malmène, nous blesse, nous met au défi.
Parce qu’elle nous réserve tant de surprises et d’amour aussi. 
Parce que ça va si vite et qu’un jour, tout sera derrière moi, déjà.

Parce que j’ai peur de ce jour où je me rendrais compte que le temps a emporté le rire de mes enfants.

Et apprendre à en savourer chaque miette, heureuse ou malheureuse.
Et se dire que le temps qui passe ne reviendra pas, jamais.
Qu’il faut vivre sans regrets, aucuns.
Avancer en n’écoutant seulement et uniquement son coeur.
Et arrêter de vivre avec des « si » et faire de sa vie ce que l’on veut qu’elle soit.

Mais surtout profiter de ces petits pieds que j’aime tant bisouiller et sniffer.
Parce que je sais bien que dans 1 an je le ferais moins, parce que ce ne sera plus un bébé.
Profiter de sa démarche de minuscule petit homme, de ses sourires à n’en plus finir, 
de ses éclats de rires qui résonnent dans ma maison. S’arrêter et regarder tout ce bonheur que j’ai
autour de moi, boire les paroles de Liam et tout noter. Savourer ces petites phrases réfléchies
que j’adore et rire, rire, rire à m’en faire exploser les zygomatiques.

Et être emportée dans le tourbillon de la vie, qu’on ne contrôle pas.

Et les serrer fort, fort, tout contre mon coeur. Et les pourrir d’amour jusqu’au bout.

Et leur dire que si je suis barge, ce n’est que de leurs yeux… <3

( Oui j’ai écouté 15 fois « Mistral gagnant » en boucle pendant l’écriture de cet article.
J’ai bien chialé en buvant ma tisane et en regardant des photos de mes plus beaux trésors)

sélection hellocoton