Post with image

S’épanouir autrement

15109548_1027340864043816_855584347958612470_n

Pendant pratiquement 7 années de ma vie je me suis épanouie dans une seule chose:
La maternité.

J’ai choisis d’avoir mes enfants jeune et même si parfois je me dis qu’après tout,
j’aurais surement dû attendre un peu et profiter de l’insouciance un peu plus,
je ne regrette pas d’avoir fais ce choix.
J’ai profité de mes grossesses, j’ai fais le choix de m’arrêter de bosser 2 ans pour
Liam et pratiquement 3 ans pour Sören. Je me suis consacrée à eux,
m’oubliant totalement dans le tsunami qu’est la maternité.

Et puis quand le petit dernier a eu 18 mois, j’ai eu l’électrochoc que j’attendais
depuis 10 ans. J’ai commencé un rééquilibrage alimentaire.
Pour moi, tout à commencé en mars 2015.
J’ai commencé à m’épanouir autrement que dans ma maternité.
J’ai pris conscience que moi aussi, j’existais.
Que j’avais un corps et surtout, une santé à préserver.

1 an après je me suis dis que quand même, j’avais besoin d ‘autres chose.
Que la maison avec les enfants c’était bien mais que j’avais besoin de plus.
J’avais bien profité mais j’avais fais le tour.
Je me sentais de mieux en mieux dans ma peau et j’avais besoin d ‘une autre
reconnaissance que celle de mes enfants.
J’avais envie d’être aussi une femme à part entière et d’avoir une autres vie
à côté de celle à la maison.
Et puis pour aller plus loin, j’avais besoin de m’assumer financièrement.
De bosser pour avoir mon salaire en fin de mois.
Savoir que je pouvais compter sur moi, sur mes revenus.
Psychologiquement c’était devenu essentiel.
Parce que le congé parental c’est chouette, mais ca paye pas les factures.

Après 3 ans a diviser mon salaire par 4, j’ai dis stop.

J’ai synchronisé involontairement la rentrée scolaire du ptit dernier avec
un nouveau job fraîchement décroché.
Et depuis je m’épanouis autrement.
J’ai ma vie de mère et j’ai ma vie de femme active.
Ces deux facettes de mon quotidien ne se ressemblent absolument pas
et c’est ce qui donne du piquant à ma vie.

Je ne suis plus la mère que j’étais il y’a 2 ans encore.
Mieux dans ma peau, délestée de presque 40kg, un job en plus,
je me sens plus que tout: LIBRE.
Je me sens complète et comblée, enfin pratiquement.

Et même si avec ce choix de vie, j’impose à mes fils de longues journées d’école.
Même si leurs mercredis se passent au centre de loisirs et que leurs vacances scolaires,
ils les passent chez leurs mamie et papy, je ne culpabilise plus.

Parce que je suis maintenant convaincue que pour être une mère aimante et bienveillante,
il faut avant tout que je sois une femme épanouie.
Et mon épanouissement personnel passe par ma double facette, mon job et tout ce qui se passe
en dehors de la maison, sans mes enfants.

Ils ont depuis 2 mois et demi, une maman certes fatiguée mais épanouie.
Parce que non, il ne me suffit pas que de mes enfants pour être épanouie.
Je ne suis pas de ces mères qui scandent haut et fort qu’eux seuls leur suffit.
Et j’assume enfin ce côté de ma personnalité que j’ai refoulé.
J’ai besoin d’eux, mais pas que.

Il était temps, de m’épanouir autrement.

14947798_1015596598551576_8379441739356637633_n